Le Carnet de Thierry

Les aventures de Thierry Régagnon sur le Web et au Japon.


Archives pour la catégorie 'Japon'

Distribution de mouchoirs

À Tokyo, vous êtes en permanence soumis à des affiches, des vidéos, des opérations de promotion dans la rue, des employés de magasin qui vous proposent de jeter un œil à leurs produits, etc. Et bien sûr, en plus de tout ça, on vous distribue dans la rue du matériel publicitaire. Cela ne se limite pas qu’aux prospectus. En été, vous aurez droit à des éventails en plastique. Mais le grand classique pendant toute l’année, est le mouchoir en papier.

Voici 3 paquets de mouchoirs publicitaires que j’ai ramené un jour après m’être baladé rapidement à Shinjuku. Et encore, je n’ai pas accepté tout ce que l’on me proposait.

Trois paquets de mouchoirs publicitaires mis en éventail

Ainsi, vous pouvez vous rassurer, aucun risque de tomber à court de mouchoirs si vous êtes enrhumé au Japon. Dommage par contre qu’il soit malpoli de se moucher en publique.

Trois paquets de mouchoirs publicitaires côte à côte

(Mention spéciale pour les mouchoirs en papier noir qui ne doivent pas être donnés)

L’Accessibilité au quotidien au Japon

Mon intérêt pour ce qui touche à l’accessibilité sur le web, m’a amené à avoir un regard différent dans les lieux publiques. J’ai maintenant un œil beaucoup plus critique sur l’ergonomie et l’accessibilité des lieux publiques. Le Japon, c’est révélé très intéressant sur le sujet. Je vous propose vous montrer rapidement ce qui a été mis en place dans les gares japonaises.

Plan pour aveugles équipé d'un haut-parleur pour attirer l'attention

La borne prise en photo au dessus, possède un plan en relief et en braille de l’intérieur de la gare. En dessous se trouve un haut-parleur qui produit à intervalles réguliers le même son afin d’attirer l’attention. Même si l’accent a été mis pour les personnes aveugles, ce plan est utilisable par tout le monde.

Lire ‘L’Accessibilité au quotidien au Japon’

Le Daibutsu de Kamakura

Kamakura, ancienne capitale japonaise, est célèbre pour son grand nombre de sanctuaires shintoïstes et de temples bouddhistes. L’un des temples bouddhiste les plus connus est le Kōtoku-in car on y trouve un daibutsu (un grand Bouddha).

Le Daibutsu

Le daibutsu a été achevé en 1252. Il était autrefois à l’intérieur d’un énorme hall, mais le bâtiment qui l’abritait a été détruit par un tsunami en 1495. Il siège donc depuis à l’extérieur.

Le daibutsu est fait de bronze. Il mesure 11,4 mètres (Wikipedia rapporte 13,35 mètres, mais ils comptent peut-être le piédestal) et pèse 850 tonnes. Cette statue est basé sur une plus grande située à Nara (ancienne capitale). N’étant jamais aller à Nara, je n’ai pas pu le constater, mais l’opinion générale est que le daibutsu de Kamakura est plus esthétique.

Lire ‘Le Daibutsu de Kamakura’

Boissons chaudes au Japon

On s’approche de plus en plus de l’hiver et cela se sent dans les températures. Il a fait 17°c aujourd’hui sur Tokyo! Heureusement demain il fera 20°c. Fini le temps des manches courtes… Mais cela annonce aussi le retour des boissons chaudes.

Ainsi depuis quelques temps, on trouve dans les distributeurs et les combini des canettes de café ou de thé chaudes.

Distributeur de canettes proposant des boissons chaudes et froides

Sur cette photo d’un distributeur, la rangée bleu indique les boissons froides et la rangée rouge, les boissons chaudes.

Les canettes sortent très chaudes des distributeurs. C’est limite si je ne me suis pas brulé en prenant les photos de ces deux canettes. Mais vaut mieux ça qu’avoir un café froid!

Une canette de café Roots :

Cannette chaude de café Roots

Il y a beaucoup de publicité dans les gares pour cette boisson.

J’adore la phrase en bas de la canette… Real technology brings you an aromatic coffee break and a fine life.

J’attends que l’on m’explique ce qu’est la véritable technologie. Surtout cela peut m’apporter une pause café aromatique et une bonne vie!

The Royal chaud (avec du lait) par Lipton :

Canette chaude de The Royal

Cela ne vaut pas un vrai café ou un vrai thé. Mais en déplacement, il est parfois bien agréable d’avoir une boisson chaude.

The Typing of the Dead

Le Japon est l’un des rares pays à avoir ses salles d’arcade, appelés Game Center, toujours aussi populaires et nombreuses. Plusieurs raisons peuvent expliquer l’engouement continue des japonais pour ces lieux de loisirs. J’en distingue en tout cas 2 principales :

  • Les machines acceptent les pièces de 100 yen et n’imposent pas, comme en France, de transformer sa monnaie en jeton. Ainsi, si vous avez quelques pièces de 100 yen dans votre poche et que vous passez devant un Game Center, vous êtes plus facilement tenté de faire une partie.
  • Les jeux sont variés, originaux et il y a toujours des nouveautés. Même si on peut trouver la borne d’un jeu dans sa 5e évolution, de nouveaux concepts sont en permanence inventés. Le concept de jouer avec une guitare virtuel comme dans Guitar Hero, a été inventé au Japon en 1998 avec Guitar Freaks.

Et les sociétés productrices de jeux vidéos vont parfois très loin. Je vous présente par exemple, cette borne de Sega : The Typing of the Dead

The Typing of the Dead

Avec un nom comme ça, quel peut bien être le contrôleur de cette borne?

Le clavier qui contrôle la borne d'arcade : The Typing of the Dead

Un clavier bien-sûr! (vous noterez le petit logo Dreamcast sur le clavier)

La borne d'arcade : The Typing of the Dead

Le principe du jeu est simple, il vous suffit de taper les mots qui apparaissent sur les zombies (« DORU » sur le photo). Une fois le mot complété, la balle est tirée.

Oh je sais, ce jeu est loin d’être récent. Presque 10 ans… Mais de voir cette vieille borne d’arcade dans un coin d’un Game Center, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’une bonne illustration de la diversité de ce que l’on peut y trouver.

Je vais essayer de vous ramener quelques photos des bornes que l’on trouve la plupart du temps dans les Game Center. Mais pour ça, il va falloir que je me la joue furtif…

Tokyo Game Show 2008

Ce week end avait lieu un événement bien connu des gamers : le Tokyo Game Show 2008 (TGS). Le moyen pour les éditeurs de jeux vidéo de présenter leurs dernières créations avant les fêtes de fin d’année. Comme l’événement a lieu au Japon, en plus des grosses productions internationales, on y trouve aussi les titres qui ne verront le jour que dans le pays du soleil levant.

L'affiche du Tokyo Game Show 2008

Même si je joue beaucoup moins maintenant, je garde encore beaucoup d’intérêt pour les jeux video. Je me devais d’aller y faire un petit tour pour voir à quoi ressemble ce genre d’événement et essayer quelques nouveautés.

Lire ‘Tokyo Game Show 2008′

Décorations d’Halloween au Japon

Je ne sais pas ce qu’il est en ailleurs dans le monde, mais au Japon, certains magasins sont aux couleurs d’Halloween depuis la fin du mois de septembre. Je trouve ça un peu tôt…

Décorations d'Halloween dans un magasin de Shibuya

J’imagine que dans ce pays où la consommation est tellement importante, on se dépêche de passer d’une fête à une autre. Je ne peux pas m’empêcher de penser à cette épisode des Simpson où des businessmen inventent une fête en pleine Été pour aider les ventes.

Décorations d'Halloween devant un magasin de Harajuku

Comme vous le voyez, c’est surtout Jack O’ Lantern qui est à l’honneur. Mais je suis aussi tombé sur des fantômes dans les Escalators d’un Game Center.

Décorations d'Halloween à la vitrine d'un magasin de Harajuku

Tous les magasins ne se sont pas encore mis aux couleurs de cette fête. Il s’agit principalement de ceux qui communiquent autour de l’image, comme les magasins de vêtements dans les quartiers de Harajuku et Shibuya.

Rock’n’Roll au Parc Yoyogi

Le dimanche est un jour un peu particulier dans certains quartiers de Tokyo. À Akihabara par exemple, la rue principale est fermée à la circulation. Cependant l’un des endroits les plus intéressants à mon envie en ce jours de repos, sont les alentours du parc Yoyogi entre Shibuya et Harajuku. Les groupes de musique, les cosplayeurs et les artistes viennent s’y retrouver pour partager un moment avec la foule. Let’s Rock!

Guitariste du groupe Scarf au parc Yoyogi

J’ai pris de nombreuses photos et vidéos que je vous propose de découvrir.

Lire ‘Rock’n’Roll au Parc Yoyogi’

Déjeuner avec Kazuhito Kidachi

J’étais ce midi à Shinjuku pour déjeuner avec Kazuhito Kidachi. Kazuhito travaille pour l’agence web Mitsue Links. Il se trouve aussi être comme moi membre du WaSP International Liaison Group, c’est ainsi que l’on a été amené à se rencontrer, il y a plus d’un an, lors de mon premier voyage au Japon.

C’est à Kazuhito que l’on doit les WaSP/W3 Café. Bien qu’en France nous ayons fait évoluer un peu le concept en y amenant des ateliers. Malheureusement Kazuhito n’a plus vraiment le temps d’organiser ce genre de rencontre sur Tokyo. Mais il m’a indiqué que la ville ne manquait pas d’événements pour les professionnels du web.

Kazuhito Kidachi et moi

Il est toujours agréable de discuter avec d’autres personnes promouvant les standards web. D’autant plus lorsqu’ils sont d’une autre région du monde. Le web est mondial, mais il est loin d’être uniforme.

Si vous vous trouvez au Japon pendant mon séjour et que vous travaillez dans le web (bien que ce ne soit pas une condition obligatoire), contactez moi, par exemple en laissant un commentaire, pour que l’on puisse se rencontrer.

Compte rendu du Japan Blogger Dinner

J’étais hier soir à Roppongi pour un petit événement organisé par Danny Choo. Il s’agissait d’une réunion entre des bloggers, des gens ayant un rapports avec les média et des personnes travaillant dans le web ou plus généralement dans l’informatique. Cette soirée se passait dans les locaux de l’équipe japonaise de Wieden+Kennedy.

Japan Blogger Dinner : Danny Choo

Je m’excuse, je n’ai ramené que deux photos pas très intéressantes de cette rencontre. Mais vous pouvez en voir d’autres sur le blog de Wieden+Kennedy, en attendant que Danny nous fasse son compte-rendu. Elles attestent au moins qu’il y avait du monde.

Plein de monde au Japan Blogger Dinner

Je pense qu’une trentaine de personnes si ce n’est plus sont venues. Beaucoup de personnes très intéressantes et d’horizons très variés. Youtubers, bloggers, employés de différentes compagnie (Google, iKnow, Good Smile…), journalistes, personnes à leur compte, etc.

Beaucoup de nationalités étaient présentes : des américains, des australiens, des anglais, des espagnols, quelques français (on devait être 4 ou 5) et bien-sûr, des japonais.

Je ne vais pas vous présenter tout le monde, sinon je ne dormirai pas cette nuit. Je vais essayer de vous montrer un peu la diversité des personnes rassemblées par deux profils.

Logo de iKnow

iKnow est un site web développé par Cerego vous permettant d’apprendre une langue étrangère. iKnow a débuté en permettant aux japonais d’apprendre l’anglais. Maintenant le site web propose aux anglophones d’apprendre le japonais. D’autres langues sont amenées à être intégrées au site web.

Le système a attiré mon attention par sa souplesse. Il propose aux internautes d’envoyer sur le site, leurs propres supports de cours, des vidéos, des pistes de sons qui pourront ensuite être utilisés lors de leur apprentissage.

Je vous conseille de tester un peu car il y a beaucoup de boulot derrière tout ça. Ça mérite un petit coup d’œil.

Logo de Merce Death

Merce Death est un « groupe » de musique avec un seul musicien : Shingo Ohno. Il joue de la guitare et avec l’aide d’un sampler, il donne l’illusion qu’un groupe de musicien est en train de jouer.

Le World Tour (From my room!) de Merce Death est plutôt sympa car il a été entièrement effectué depuis chez lui. Il jouait en direct le morceau par rapport à l’heure locale de la ville étape du World Tour et streamait le morceau sur Internet.

Autre initiative amusante, le World Jam Band. Le but est de rassembler différents streams video du plus de musiciens possible à travers le monde. Ainsi, il y aura toujours un musicien en train de jouer et les autres pourront le rejoindre.

Il y en avait pour tous les goûts.

Pour compléter la soirée, des goodies étaient aussi présent. On pouvait récupérer quelques éléments publicitaires venant de Google et iKnow (stylos, keitai strap). Mais c’est surtout Good Smile qui a fait un bel effort en proposant 3 figurines et de nombreux Nendoroids Petit.

Il faut savoir que Danny Choo et Good Smile travaillent ensemble et que les deux profitent beaucoup de la collaboration. Good Smile est client de Danny (réalisation du nouveau site web de la société) et profite de son exposition auprès des média et sur Internet pour se faire connaître. Danny vend ses services à Good Smile tout en profitant des figurines qui lui sont envoyées. C’est une belle synergie.

Les figurines ont été offertes dans un jeu de Jankenpon, très populaire au Japon. Je n’ai malheureusement remporté aucune figurine. Je me suis donc venger sur les Nendoroids.

les Nendoroids Petit : Haruhi, Mikuru et Tsukasa

Il ne me reste plus à espérer que je ne vais pas succomber au virus des figurines. Vous savez ce que c’est avec les drogues. La première dose est toujours gratuite…